Principaux attraits

Sur le plan patrimonial, la principale caractéristique de Saint-Nicolas est la reconnaissance officielle d’une partie de la route Marie-Victorin désignée site du patrimoine en 1987 en vertu de la Loi sur les Biens culturels. Ce site inclut huit bâtiments exceptionnels érigés entre 1760 et 1887, dont trois bâtiments sont classés monuments historiques. Parmi ces derniers, on retrouve la maison Pâquet, qui constitue une maison-grange unique en son genre, la chapelle Notre-Dame-de-Grâce dont les portes sont encore ouvertes, ainsi que l’Ermitage du même nom érigé par Mgr Benjamin Pâquet.

Dans le village même, le patrimoine bâti est assez dense et comprend plusieurs éléments notables. En effet, plus de la moitié des bâtiments du secteur du village furent érigés entre 1840 et 1900 et même certains d’entre eux possèdent encore des composantes et des matériaux datant de 1720. La petite chapelle de procession du Nord-Est est aussi classée bien culturel. Sur la rue des Pionniers, une immense résidence, la maison Filteau, sise sur la rue principale serait un des plus anciens bâtiments de la Rive sud, témoin de l’époque coloniale.

Le village se démarque également par d’autres bâtiments institutionnels. Le magasin général situé sur la rue principale existe depuis la fin du 19ième siècle. Encore opérationnel, il offre, entre autres, des produits d’alimentation, de quincaillerie, des vêtements, des chaussures. Il a conservé son cachet authentique grâce à ses matériaux d’origine. Le Presbytère, transformé en centre de diffusion des arts et du patrimoine, est reconnu régionalement comme un lieu privilégié d’animation culturelle. Le couvent de Saint-Nicolas, aujourd’hui reconverti en résidence pour personnes âgées, est un bel exemple d’architecture institutionnelle de style Second Empire. L’église de Saint-Nicolas, pour sa part, a été reconstruite en 1962 et représente un très rare exemple au Québec du renouveau architectural catholique des années 1960.

Outre les éléments bâtis, ce secteur est riche en espaces verts : on compte trois parcs, dont le Parc Jean-Dumets situé en bordure du cap. D’importants travaux d’aménagements ont été réalisés dans ce parc, notamment des sentiers de randonnée et des belvédères. La nature est omniprésente, à commencer par de magnifiques percées visuelles sur le Saint-Laurent. Les battures du fleuve et de la rivière Aulneuse sont un milieu très riche en habitats fauniques et floraux et constituent un potentiel écotouristique naturel important.

Le quartier se caractérise par d’immenses champs agricoles encore en culture intense. La présence de nombreuses exploitations agricoles (maraîchers, pomiculteurs, cidrerie, horticulteurs) est une caractéristique de Saint-Nicolas où les produits du terroir en font une destination incontournable en agrotourisme, cyclotourisme et tourisme de villégiature.

Une autre caractéristique importante de ce milieu de vie est sa spécificité culturelle. Chaque été, se tient un événement artistique majeur, le Symposium Village en Arts, ainsi que plusieurs expositions qui présentent des œuvres originales tout au cours de l’année au Presbytère, notamment lors des Journées de la Culture.